Article

À Suzhou, la nuit appartient au patrimoine culturel

Réputée pour ses canaux, ses ponts et ses jardins classiques, la ville de Suzhou, dans l’est de la Chine, a recours à la technologie numérique pour exploiter son riche patrimoine culturel et faire prospérer l’économie de la cité. Depuis le lancement de l’initiative « Gusu 20h30 », les visiteurs s’y pressent désormais le jour mais aussi la nuit.
Suzhou 1

Wang Qin
Professeure à l’École de sociologie de l’Université Soochow, Wang Qin axe ses recherches sur l’histoire et le développement des ressources informatives et leur utilisation.

Des vendeurs de costumes traditionnels chinois s'affairant autour de leurs clients, des touristes entourés d’une myriade de produits : la scène du marché nocturne de la rue Canglangting à Suzhou, ville créative de l’UNESCO, rappelle des estampes chinoises anciennes.

Située dans la province du Jiangsu, la ville de Suzhou dispose d’un riche patrimoine architectural et artistique qui en fait une importante destination touristique. Elle abrite six éléments du patrimoine culturel immatériel et deux sites du patrimoine mondial de l’UNESCO, notamment les Jardins classiques de Suzhou, où se trouve le pavillon Canglang. Ce site est le théâtre d’une expérience immersive où les spectateurs découvrent en direct les pérégrinations de Shen Fu et de sa femme Yun, les deux personnages du roman autobiographique écrit il y a plus de deux cents ans par l’écrivain chinois Shen Fu, Six récits au fil inconstant des jours. Les visiteurs suivent les flâneries dans le jardin du couple vêtu de costumes brodés de soie de Suzhou, l’observant préparer du thé, contempler la lune, brûler de l’encens, pratiquer l’arrangement floral, composer des poèmes, écouter de la musique et chanter des mélodies.

Opéra revisité

L’adaptation immersive de cette œuvre classique a rencontré un franc succès : les quelque deux cents représentations organisées depuis 2018 ont attiré 25 000 spectateurs en moins de deux ans, un record national pour un opéra revisité.

L’initiative « Gusu 20h30 » encourage la réinterprétation du patrimoine culturel pour attirer les visiteurs

Six récits au fil inconstant des jours intègre des éléments de l’opéra Kun Qu – une forme d’opéra chinois associant chant, narration et un système complexe de techniques chorégraphiques, d’acrobaties et de gestuelles symboliques – dans les jardins classiques de Suzhou et dans les vieux bourgs de la ville traversés par des canaux, comme Zhouzhuang et Tongli. Cette représentation fait partie de l'initiative « Gusu 20h30 », lancée en décembre 2019 par le district de Gusu de la ville de Suzhou pour encourager la réinterprétation du patrimoine culturel de la cité et attirer les visiteurs par différents moyens : spectacles, visites, gastronomie, shopping, etc. L'objectif est de doper l’économie et les industries culturelles et créatives nocturnes de Suzhou en élargissant l’accès à la culture et en diversifiant l’offre pour, à terme, créer des emplois. Diverses étapes de la chaîne de production culturelle sont prises en compte, notamment la conception, la fabrication, le transport, le marketing et la gestion.

Tourisme nocturne

L’initiative « Gusu 20h30 » intègre le patrimoine culturel dans des formats innovants, créatifs et souvent numériques. Le programme de visites nocturnes inspiré de l’âge d’or de Suzhou en est un exemple : cette expérience interactive donne vie aux rues piétonnes grâce à des interactions en temps réel, des hologrammes et des effets de lumière. Il offre aux visiteurs un aperçu de la culture locale et propose des itinéraires combinant gastronomie, hébergement, excursions et divertissements.

Le succès de la première édition nocturne a contribué à consolider l'économie au lendemain de la pandémie de Covid-19

La première édition nocturne, organisée en avril 2020, a attiré quelque 180 000 visiteurs, un succès qui a contribué à consolider l'économie au lendemain de la pandémie de Covid-19.

Ce programme touristique nocturne reproduit la prospérité de Suzhou telle qu’elle est dépeinte dans L'Âge d'or de Suzhou, une célèbre peinture de genre datant de 1759. Cette relique culturelle chinoise représente des étals vendant de la soie, des instruments de musique, du thé et de la porcelaine. Les remparts, canaux, rues et ruelles historiques qui y apparaissent existent encore et constituent des éléments du patrimoine culturel de la ville.

Plongée au cœur du patrimoine immatériel

Les efforts déployés pour mettre en valeur le patrimoine culturel de Suzhou ne se limitent pas aux rues de la ville, ils ont également été transposés dans le monde numérique.

Ainsi, les visiteurs qui parcourent le canal de Feiyiban sur Douyin, un réseau social de partage de vidéos, peuvent plonger au cœur du patrimoine culturel en découvrant le travail réalisé par des brodeuses qui présentent les points de Suzhou et expliquent les techniques utilisées. Les joueurs de Honor of Kings, un jeu en ligne très populaire, retrouvent ces points de broderie dans les vêtements des personnages. Quant aux visiteurs qui pénètrent dans la salle des expériences numériques du musée de Suzhou, ils découvrent avec tous leurs sens les 24 périodes solaires, le calendrier lunaire traditionnel chinois créé par des paysans, également inscrit sur la Liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

Ces initiatives montrent comment la créativité et l’innovation numérique permettent de revitaliser un patrimoine culturel riche et l’économie qui lui est associée, un concept qui a porté ses fruits à Suzhou en donnant une forte impulsion à l’économie nocturne. En septembre dernier, les entreprises étaient plus de 11 000 à participer aux activités nocturnes. En 2021, les dépenses par habitant de Suzhou en matière d’éducation, de culture et de divertissement ont augmenté de 32,7 % par rapport à l’année précédente.

Abonnez-vous